forum test -
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les souvenirs de Marah Darshkov

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Date d'inscription : 16/11/2012
Messages : 569
Anecdotes : en cours
POUVOIRS : Marah possède le pouvoir d'altérer la perception de la réalité en exerçant un contrôle mental sur une/des personnes visées, en contre partie, elle a malheureusement des effets secondaires assez violent lorsque son champs d'action se voit augmenté. En effet lorsqu'elle use de son pouvoir à un haut degrés, la jeune femme ne tient que quelques minutes puis s'évanouie ou encore se voit affublé de crise apparenté à de l'épilepsie, avec des tremblements violents. Seul, des médocs peuvent la calmé. Mais ce n'est pas toujours aussi simple. Son organisme à de plus en plus de mal à gérer les crises, et elle aussi.
Listen my Voice in your Head
MessageSujet: Les souvenirs de Marah Darshkov   Ven 15 Jan - 23:31

UC

___________________________________


FIGHT TO SURVIVE

blablaba en cours  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://miserymind-test.bbactif.com
avatar
Date d'inscription : 16/11/2012
Messages : 569
Anecdotes : en cours
POUVOIRS : Marah possède le pouvoir d'altérer la perception de la réalité en exerçant un contrôle mental sur une/des personnes visées, en contre partie, elle a malheureusement des effets secondaires assez violent lorsque son champs d'action se voit augmenté. En effet lorsqu'elle use de son pouvoir à un haut degrés, la jeune femme ne tient que quelques minutes puis s'évanouie ou encore se voit affublé de crise apparenté à de l'épilepsie, avec des tremblements violents. Seul, des médocs peuvent la calmé. Mais ce n'est pas toujours aussi simple. Son organisme à de plus en plus de mal à gérer les crises, et elle aussi.
Listen my Voice in your Head
MessageSujet: Re: Les souvenirs de Marah Darshkov   Ven 15 Jan - 23:31

Hate me as I love you - Part One

Lieu : le Club Sinema
Personne : Cami Walton (scénario libre), Sydney (le barman)
Date approximative : Saison 1: Quelques jours après le Rp avec Anthelme alors qu'il est rentrée dans sa tête.
Infos : Quelques jours après le Rp avec Anthelme alors qu'il est rentrée dans sa tête. Pendant les jours qui ont suivi, elle a adopté un comportement irresponsable, destructeur. Il faut savoir que les pass-mentals, sont beaucoup plus "sensibles" à leurs environnement. Alors dès que quelque chose arrive, les bouleversent, ils ont tendance à adopter un comportement destructeur. Ho bien sûre ça ne dure pas, mais c'est un passage lourd de conséquences.




C’était il y a quelques mois lorsqu’Anthelme par inadvertance était entrée dans sa tête. Il avait vu des moments douloureux, des moments, qu’elle aurait préféré jamais revivre. Elle pensait avoir tourné la page, mais on oublie jamais vraiment. On essaye seulement de ne plus y penser et on tente d’avancer jour après jour… Et parfois il arrive qu’on craque et qu’on ne sache plus ce qu’on fait, ce qu’on est, ou on va. Alors, l’espace d’un instant on se fou de tout, des conséquences, ce soir-là, c’est ce qu’elle avait eu en tête. Oublier.

Elle pousse la porte alors qu’ils s’écartent doucement de son chemin. Son corps moulé dans une provocante robe noire à bustier, ses cheveux légèrement bouclés retombe en cascade sur ses épaules. Ses lèvres, sont décolleté mis en valeur. Ce soir-là elle allait faire chavirer des coeurs. Les regards s'affolent et elle le sait, elle en joue comme à chaque fois que ça va mal.  « salut toi ! toujours aussi sexy à ce que je vois » Lui avait-il glissé à l’oreille alors qu’elle dépose rapidement un léger baiser sur la joue du barman. « Et toi toujours aussi charmeur… et…» Elle se mord  légèrement la lèvre inférieure avant d’ajouter « Tu sais que j'adore jouer à ce petit jeu, mais ... pas ce soir d’accord ? » Finit-elle par lui dire tout en s’asseyant au comptoir. Elle balaye ses cheveux d'un revers de main, un air dépité sur le visage  « Marah, qu’est-ce qui se passe ? Mauvaise journée c’est ça ? » Il est inquiet, elle peut le sentir. Un faible sourire apparut sur ses lèvres, simplement pour le rassurer. « oui, vraiment... mauvaise » Etait sortie de ses lèvres. « je sais ce qu’il te faut… mon cocktail maison, tu m’en diras des nouvelles ! » Elle hausse un sourcil curieuse, retenant à peine un sourire.  « rien « d'interdit » n’est-ce pas ? » lui demande-t-elle tout en s’accoudant au comptoir, laissant ainsi entrevoir de nouveau son décolleté. Chose, qui ne passe pas inaperçue auprès du barman, mais en bons gentlemen il ne dit rien, reste silencieux. Il sait ce qu’est Marah. Il connaît son frère aussi. Roman. Un chic type.

Il lui sourit tout en préparant son cocktail. « non, pas d’inquiétude, juste… un petit cocktail bien corsé venant de ton pays. Le patron n’est pas au courant.» lui glisse-t-il en demi-mot alors qu’elle s’esclaffe. Ses muscles se détendent enfin. Elle avait eu une dure journée, une semaine merdique. Anthelme, le baiser, puis les cauchemars de l’ASG qui reviennent. Le tournis, le malaise. Les heures, les nuits à pleurer seule dans sa chambre. Elle était dévastée, mais elle le caché si bien. Sauf à lui et … a son frère. Elle le regarde, plonge ses yeux verts dans les siens. L’air peu convaincu par ce qu’il avance. « de l’absinthe ? sérieux ? Sydney…»  « quoi ? tu fais ta petite nature maintenant ? » Il sait pertinemment, qu’elle ne refuse jamais un cocktail maison. Il est doué pour ça alors elle capitule. « Okay, de toute façon... j’en ai besoin » Il la sert et elle boit. Le liquide lui brûle la gorge mais tant pis. Un verre. Deux. trois.  « je n'ai pas envie de rentrée seule ce soir » Décrète t-elle. Alors, que tout doucement l'alcool fait son effet. Elle est inconsciente, idiote, elle le sait.

Mais elle est comme ça, elle touche le fond et elle met ça sur le compte des « effets secondaires » de son pouvoir. Alors, qu’elle sait qu’elle va faire une erreur. mais peu importe. ce soir, elle ne veut penser à rien alors elle boit et elle se dit qu’elle n’est pas une personne normale,qu’elle arrivera à supporter bien plus qu'un verre ou deux verre tolérance. Elle est génétiquement modifié après tout non ? Et doucement, l’ivresse arrive, l’envahie. La chaleur du liquide s’insinue dans ses veines, elle se sent mieux, du moins c’est ce qu’elle croit, ce n’est qu’une illusion, demain elle s'en rendrait compte. Mais ça, elle s’en fiche royalement à cet instant, alors elle délaisse Sydney son ami et barman adoré -elle lui confie son sac, qu’il cache soigneusement derrière le comptoir - et elle, elle s’en va rejoindre la piste de danse.

Les regards la suivent, alors que petit à petit au fil de la soirée son corps ondule sur la piste de danse. Les lumières scintillent, clignotent. Elle ferme les yeux, fièvreuse, envoutante. Elle bouge, penche sa tête de droite à gauche, lentement au rythme entêtant de la musique. Lance des oeillades aguicheuses aux hommes qui passent près d’elle et, pour la première fois depuis longtemps, elle se sent bien, légère, libre. Mais cette sensation s’arrête aussi vite qu’elle était venue. Lorsqu'elle l'entend. Sa voix. cette voix, à lui Elle s’arrête au beau milieu de la piste, et le repère bien vite. « Cami » souffle-t-elle, surprise, perdue. Elle a du mal à déglutir, son coeur s’emballe. Pourquoi ? Que faisait-il ici ? À Washington DC ? Pas maintenant, pas lui. Elle ne voulait pas le voir, n’avait pas la force de se confronter à lui une nouvelle fois.plusieurs secondes s’écoulent alors qu’elle le regarde, impossible de bouger, comme électrisé. Un sentiment de jalousie s’empare d’elle. Elle se sent perdue. Pourquoi ce sentiment ? Il lui avait pourtant brisé le coeur. Elle était censée le détester non ? et avoir des sentiments pour Anthelme ? ou du moins… ressentir une forte attirance envers lui. Mais surtout pas envers cet abruti de Cami.

Des questions, trop de questions se bousculent dans sa tête. Entouré de ses groupies, il finit par croiser son regard, tout aussi surpris qu’elle visiblement. Il semble la dévisager pendant une fraction de seconde, un fin sourire malicieux se dessine sur ses lèvres, alors qu’Il se détache de ses conquêtes encore sous l’effet de son pouvoir. Il se dirige vers elle lentement, sans jamais la quitter des yeux. Son coeur s’accélère alors que les émotions de son ex lui parviennent doucement, comme une douce chaleur. Il a envie d’elle. Elle déglutit difficilement, et tente de s’en aller, parce qu'au fond, elle sait ce qu’il va se passer si elle le laisse s’approcher de trop près. Il va utiliser son pouvoir sur elle, et là… elle n’est pas en mesure de le repousser. « Marah attend » trop tard, il lui attrape le bras, elle tente de se dégager.  « Lâche-moi ! j’ai... je n'ai pas envie de te voir, pas maintenant ! » Il n’en a que faire de ses protestations, alors il prend possession du bras droit de la jeune femme, et fronce les sourcils  « c’est quoi ça ? Tu es bourrée Marah ! » Elle hausse un sourcil, titube légèrement, elle ne peut s’empêcher de cligner plusieurs fois les yeux avant de lui répondre  « ça c’est plus ton problème depuis que tu as essayé de sauter Jordan » lui crache-t-elle au visage. Piquante, comme dans son souvenir. Il aime ça et elle sait.  « encore cette histoire ? sérieux ? Marah je me suis déjà excusé » lui avait-il dit alors qu’elle commençait à tanguer dangereusement.  « Vas te faire foutre Cami » Il ne la lâche pas pour autant, et la force à venir avec lui, non sans une certaine résistance de la part de la brune.  « bordel, je t’ai dit de me lâcher, retourne voir tes groupies en chaleur et fou moi la paix ! » Il ignore ces paroles assassines et insiste. « Pas question, je te raccompagne. Roman est au courant ?  » Elle s’arrête, le regarde quelques instants. Son sourire disparait, elle regarde à droite, puis à gauche. Elle aimerait tellement disparaître, là, maintenant, tout de suite. Elle est perdue, il le devine au regard qu'elle lui lance. Et doucement, elle finit par fondre en larmes. Cami soupir, il l’attire contre lui tendrement. Elle pose sa tête sur son torse et ferme les yeux. Tout aussi perdu qu’elle, il se met à lui caresser les cheveux, lui susurrant des mots doux pour la réconforter, comme il l’a toujours fait quand elle souffrait. Puis soudain, il se remémore le passé, tout devient alors plus clair dans son esprit.  « la dernière fois que je t’ai vu dans cet état c’était quand l’asg… Les cauchemars sont revenus ?» ses pleurs redoublent, il la connaît par coeur, il sait tout d’elle, de ses peurs à ses souvenirs, elle a déjà tant partagé avec lui.

Spoiler:
 

___________________________________


FIGHT TO SURVIVE

blablaba en cours  


Dernière édition par Misery Mind™ le Jeu 28 Juil - 16:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://miserymind-test.bbactif.com
avatar
Date d'inscription : 16/11/2012
Messages : 569
Anecdotes : en cours
POUVOIRS : Marah possède le pouvoir d'altérer la perception de la réalité en exerçant un contrôle mental sur une/des personnes visées, en contre partie, elle a malheureusement des effets secondaires assez violent lorsque son champs d'action se voit augmenté. En effet lorsqu'elle use de son pouvoir à un haut degrés, la jeune femme ne tient que quelques minutes puis s'évanouie ou encore se voit affublé de crise apparenté à de l'épilepsie, avec des tremblements violents. Seul, des médocs peuvent la calmé. Mais ce n'est pas toujours aussi simple. Son organisme à de plus en plus de mal à gérer les crises, et elle aussi.
Listen my Voice in your Head
MessageSujet: Re: Les souvenirs de Marah Darshkov   Sam 16 Jan - 0:24

Hate me as I love you - Part two

Lieu : l'appart des Darshkov
Personne : Cami Walton (scénario libre)
Date approximative : Saison 1: Quelques jours après le Rp avec Anthelme alors qu'il est rentrée dans sa tête.
Infos : Quelques jours après le Rp avec Anthelme alors qu'il est rentrée dans sa tête. Pendant les jours qui ont suivi, elle a adopté un comportement irresponsable, destructeur. Il faut savoir que les pass-mentals, sont beaucoup plus "sensibles" à leurs environnement. Alors dès que quelque chose arrive, les bouleversent, ils ont tendance à adopter un comportement destructeur. Ho bien sûre ça ne dure pas, mais c'est un passage lourd de conséquence.




Les clés tournent dans la serrure, alors qu’il la soutient tant bien que mal. Elle est à moitié endormie, encore imbibé d’alcool. Ils entrent sans faire de bruit, ferme la porte derrière lui et se dirige vers la chambre de la jeune femme. Il la dépose délicatement sur le lit. Elle est assise, se demandant vaguement qu’est-ce qu’elle fou là, avec lui. Lui, il s’absente quelques minutes, pour lui ramener un verre d’eau alors qu’elle essaye de remettre ses idées en place.  « Tient bois ça beauté (…) tu iras mieux après » Elle lève la tête et le sent une nouvelle fois. Les émotions de Cami, son envie de la faire sienne, de l’embrasser, de la toucher.  « Arrête ça… toi et moi…  tu sais que c’est fini »  Il lève un sourcil et un sourire en coin apparaît. Il plonge ses yeux dans les siens. « Tu es sûr de ça ? » Il pose le verre d’eau sur la table de nuit négligemment. Elle se lève, perds pieds, vacille légèrement. Mais cette fois-ci elle soutient son regard. Il aime ça, il a toujours aimé qu'elle le provoque. Il s’avance lentement, confiant et pause délicatement le revers de sa main sur la joue de la jeune femme et son coeur s’emballe, ses yeux rencontrent les siens et elle se sent transporter ailleurs. Cette chaleur qu’elle connait si bien.  « ton pouvoir… tu…» Elle l’accuse, impuissante. Il la regarde, plonge ses yeux dans les siens une nouvelle fois. Son toucher, sa voix envoutante, son pouvoir s’active.  « Tu peux pas me résister… tu le sais »

Ces deux-là s’aiment autant qu’ils se détestent. L’attraction devient de plus en plus forte à chaque seconde passé aux côtés de l’autre. Ses mains enveloppent les hanches de la jeune femme doucement, tendrement. Il lui dépose de tendres baisers dans son cou, elle frissonne. Son coeur s’emballe, sa respiration se fait saccadée.  « Tu as envie de moi Marah. Dis le ! » Il lui susurre ses mots à l’oreille, alors qu’il laisse longuement trainer sa main sur le bras nu de la jeune femme. Elle tressaille, s’électrise. Le pouvoir de son ex, est bien trop grand pour elle ce soir. Alors, sa respiration se fait allaitante. Sa poitrine monte et descend au rythme des battements de son coeur. Elle sait que c’est mal, qu’il en profite. Elle veut le repousser, mais ne fait rien, ne dit rien. Parce que… au fond, elle ne veut pas qu’il s’éloigne encore une fois. Sentiment confus, perdu dans ses choix, elle succombe et prononce les mots qu’il attendait.  « j’ai … envie de toi » Finit-elle par lui dire dans un murmure, surprise par son audace, alors qu’elle est incapable de détourner le regard, comme hypnotisé par lui, par sa chaleur. Parce qu’elle ne veux pas se l’avouer, mais il lui manque Lui, son premier amour.. Alors elle utilise le prétexte « du charme hypnotique » pour se voilé la face.

Fiévreuse, confuse, envoutée. Il sourit. La dévore des yeux, puis doucement, lentement, il dépose de légers baisers sur la jugulaire de la jeune femme qui sait n'être sont point faible. La tête en arrière, sa respiration s’accélère alors que sa robe cède et glisse le long des courbes de la jeune femme. Leurs regards se croisent, ils se rapprochent dangereusement, leur souffle se mélange, leurs lèvres se touchent. Son corps se met à frissonner sous ses caresses, alors qu’il laisse aventurer ses mains sur sa peau sucrée  a elle. et dans un élan passionné les derniers barrages de tissus s’effondrent. Elle s’éloigne quelque peu, le front contre le sien, elle tente de résister une dernière fois, tente de détourner la tête et de reprendre ses esprits, mais ne peut pas. « pourquoi me résister ?». Les yeux dans les yeux, il lui demande, mais elle finit par céder à la tentation et capture de nouveau les lèvres de son ex. L’envie est plus forte et elle cède à cette passion. En tenue d’Adam et Eve, ils se laissent partir, tous deux dans une danse passionnée, oubliant les conséquences, l’espace d’un instant. Demain serait un autre jour, celui où ils recommenceront à se détester autant qu’ils s’aiment. Deux corps qui s’enveloppent dans les draps, dans un feu ardent. Des baisers, des caresses sont déposés sur leurs corps qui se cambrent sous le désir. Des gémissements de plaisir, des mots doux susurraient aux oreilles, des mots qu’ils ne se sont plus dits depuis tant d’années. Les respirations saccadées, les souffles s’entrechoquent, les corps se mélangent, ils s’aiment à en plus finir.

Elle ouvre lentement les yeux, un mal de crâne fait surface alors que petit à petit elle émerge doucement. Quelques secondes passe, elle n’a pas l’idée de regarder à côté d’elle.  Étrangement, hormis cette affreuse douleur au crâne, elle se sent bien, étrangement bien enfouie sous la couette, au chaud, comme anesthésier. Elle cligne des yeux plusieurs fois, alors qu’elle se permet un léger mouvement et rencontre un obstacle. Elle fronce les sourcils et tourne légèrement la tête. Si elle n’était encore  totalement réveillée il y avait quelques secondes, et bien maintenant elle l’était. Elle se redresse instinctivement, la bouche grande ouverte. Lui, il se permet un léger grognement, comme si elle l’avait dérangé. Il dormait encore. Sous le choc, elle ne réalise pas encore, puis doucement elle lève les couvertures et regarde. Elle hausse un sourcil puis les rabats instinctivement ne pouvant s’empêcher de faire une grimace et d'hurler, son visage enfoui dans les couvertures.  « Je suis dans la merde » Murmure t-elle. Oui, elle l’était.

Elle avait finalement craqué et remis ça avec son ex. Cet espèce de crétin qu’elle avait envie d’étriper à chaque instant de la journée. Ne tenant plus, le coeur qui s’était accéléré, elle tourne de nouveau la tête vers lui.  « C’est pas vrai espèce de salopard ! Tu as osé !?  » lui cri t-elle dessus tout en lui assignant des coups, alors qu’il se réveille en sursaut et tente d’esquiver comme il le peut.  « Bordel Marah ! AIE, mais… AIE… attend pourtant hier tu as eu l’air  d’« apprécier » notre partie de jambe en l’air et tu disais pas non, je me trompe ? Il prend soudain son air pensif  « Je te cite : J’ai envie de toi. Alors raconte pas de conneries hein ! Tu as aimé avoue et tu le voulais autant que moi ! »  Elle tente de dire quelque chose, puis ferme la bouche. Oui, elle en avait eu envie mais quelques secondes seulement, mais plutôt mourir que de le lui avouer. Mais elle ne veut pas perdre la face devant lui, et ce silence en est presque la preuve alors elle s’empare du premier objet qui lui tombe sous la main et le lui balance en plein visage. « Parce que tu crois que c’est une raison suffisante pour me sauter dessus !? Comment tu as pu ! TU LE SAVAIS que j’étais mal ! tu en as profité… tu n’es  qu’un… un… » « Un mec affreusement sexy qui t’a fait grimper au rid… »   « Tais-toi ! boucle-là ! (…) Mais qu’est-ce que je vais faire maintenant. Ma vie n’était pas assez compliquée comme ça, mais NON, il faut que tu débarques et foutes tout en l’air, comme d’habitude ! Les mots sortent, cette fois-ci il ne dit rien et elle, elle craque, s’effondre sur les draps qu’elle ramène sur elle. Ses mains sur le visage, elle se cache, elle en peu plus de cette situation.

Et il s’approche lentement, reprenant son sérieux, il reprends place à côté d’elle et lui prend une de ses mains.  «  Et arrête tu veux ? Pourquoi tu te mets dans ses états, on est des adultes non ? on fait ce qu’on veut. C’est arrivé, c’est tout, on tourne la page point. » Elle ouvre un oeil. Il se foutait d’elle n’est-ce pas ? C’était lui qui venait de dire ça ? Qu’ils étaient des adultes ? Alors qu’il avait foutu leurs relations en l’air en un claquement de doigts ? Elle réfléchit, ne dit rien mais n'en pense pas moins. Elle soupire, agacé et leurs regards se croisent, elle ouvre, puis ferme la bouche encore.  « Pourquoi c’est si compliqué avec toi ? »  « Peut-être parce que je suis un mec compliqué de base non ? et que … j’ai tendance à prendre du plaisir à te compliquer la vie » finit-il par lui dire, alors qu’elle secoue la tête, levant les yeux aux ciels. Il se mord la lèvre, affichant un petit sourire en coin. Elle est calmée. Enfin. Il s’approche tout doucement, et vient se blottir contre elle. Sa main baladeuse, vint lui caresser le ventre pendant plusieurs secondes jusqu’à sentir une légère petite imperfection sur la peau de la jeune femme et s’arrête brusquement. Il fronce les sourcils. Il la regarde l’air inquiet.  « C’est quoi ça ? On dirait une cicatrice faite par une…» Elle arrête soudain de sourire, de respirer. Ses muscles se tendent. La cicatrice, souvenir de Néron Erisson, l’agent de l’ASG qui lui avait tiré dessus. Cami n’était évidemment pas au courant cette mésaventure.  « Marah ? tu vas me dire ce qui t'ait arrivé à la fin ? C'est qui celui qui t'a fait ça ? » Elle croise le regard du jeune homme qui se redresse rapidement, l’air énervé, inquiet. Marah soupire et finit par tout lui raconter, du début à la fin, y compris le pourquoi du comment elle était si mal. Anthelme, la façon dont il était rentré dans sa tête, ses sentiments naissant pour lui. Les souvenirs douloureux qui remontent à la surface. Elle lui dit, tout.

Ça dure, pendant plusieurs minutes, peut-être une demi-heure et ils finissent par délaisser les draps partants chacun de leur côté. Marah enfile la chemise de Cami sans réellement s’en rendre compte. Peut-être l’habitude ? et s’empare d’un short. S'habille rapidement, finissant par sortir de la chambre, l’air quelque peu endormi encore. Son mal de crâne revient, Tant pis elle ferait une sieste tout à l’heure. Elle sursaute, à peine un pied mis en dehors de sa chambre. Son frère se trouve devant elle. Il ouvre grand les yeux, regardant à tour de rôle les deux amants. Cami venait de sortir de la salle de bain, torse nu, une simple serviette autour de la taille, l’air de rien. « Hey salut toi ! ça fait longtemps mon pote ! bon tu m’excuses, mais ta soeur m’a épuisé. C’est dingue ce qu’elle arrive à faire avec son pouvoir et ses petites mains…enfin… j’ai faim maintenant, tu m’en veux pas si je me sers dans vos placards hein !» finit-il par lâcher sans gêne, prenant rapidement son ancien beau-frère dans les bras, alors que Roman le regarde la bouche grande ouverte. Cami s’en va rejoindre la cuisine, laissant Marah et Roman silencieux, peut-être avec la bouche grande ouverte. Ils ne savent pas quoi ce dire. Mais au bout d’un moment, il fronce les sourcils et s’apprête à ouvrir la bouche, Marah s’en rend compte, le prenant rapidement de cours. Elle lève sa main devant le visage de son frère. « Pas de commentaire et c’est juste un moment d’égarement. Ne te fait pas des idées. » puis elle passe devant lui, soupire une nouvelle fois partant rejoindre l’espèce d’abruti qui lui sert d’ex dans la cuisine. Dieu qu’elle avait faim elle aussi.


Spoiler:
 

___________________________________


FIGHT TO SURVIVE

blablaba en cours  


Dernière édition par Misery Mind™ le Jeu 28 Juil - 16:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://miserymind-test.bbactif.com
avatar
Date d'inscription : 16/11/2012
Messages : 569
Anecdotes : en cours
POUVOIRS : Marah possède le pouvoir d'altérer la perception de la réalité en exerçant un contrôle mental sur une/des personnes visées, en contre partie, elle a malheureusement des effets secondaires assez violent lorsque son champs d'action se voit augmenté. En effet lorsqu'elle use de son pouvoir à un haut degrés, la jeune femme ne tient que quelques minutes puis s'évanouie ou encore se voit affublé de crise apparenté à de l'épilepsie, avec des tremblements violents. Seul, des médocs peuvent la calmé. Mais ce n'est pas toujours aussi simple. Son organisme à de plus en plus de mal à gérer les crises, et elle aussi.
Listen my Voice in your Head
MessageSujet: Re: Les souvenirs de Marah Darshkov   Jeu 28 Jan - 17:25

Broken heart , shattered hopes

Lieu : Dans un cabinet de gynécologie + appartement de Cami Walton (scénario)
Personne : La gynécologue + cami walton (scénario)
Date approximative : En 2011.
Infos : ici

Plongée dans ses pensées, les yeux rivés vers les aiguilles de l’horloge. Marah ne pouvait s’empêcher de jeter un coup d’oeil à celle-ci régulièrement. Voilà plusieurs jours qu’elle avait décidé de sauter le pas et de faire des analyses concernant une potentielle grossesse. S’imaginant déjà rentrée à l’appartement de son cher et tendre et lui annoncer la nouvelle. « Cami, tu vas être papa » ou encore à son frère « Roman, tu vas être Tonton ». C’était soudain, mais son histoire avec Cami l’avait été également. Pour la première fois de sa vie, elle se sentait heureuse, confiante. Elle avait même imaginé qu’elle pourrait fonder sa propre famille avec l’homme qu’elle aimait. Quelques minutes s’écoulèrent alors que la porte du bureau de la gynécologue s’ouvrit sur une femme d’une trentaine d'années. Elancé, blonde, avec un regard perçant. Elle invita gentiment Marah à entrer dans son bureau alors que doucement, les émotions de la trentenaire parvinrent rapidement jusqu’à la mutante, qui sous le coup des afflux d'émotions du docteur s’arrêta net. Jetant un regard anxieux vers la blonde, son coeur se mit à s'accélérer, comme si au fond d’elle, elle le savait déjà. Le déni sans doute, mais elle balaya cette idée aussi rapidement qu’elle était arrivée.

Elle se lève et emboite rapidement le pas derrière la blonde, occultant les émotions qui lui étaient parvenues de la gynécologue quelques minutes auparavant, loin de se douter que son monde était sur le point de s’effondrer. Mademoiselle Romanov, je vous en prie installez-vous » lui dit-elle gardant un visage neutre, jetant un regard à la fois curieux et contrarié sur Marah alors qu’elle prenait place silencieuse. Marah, toujours ce petit sourire au creux des lèvres, campait encore sur ses positions. Certaine que ce soir, elle aurait à apprendre à son frère et à son petit ami qu'elle était enceinte. S'imaginant déjà la scène. Hélas, tout ne se passa pas exactement comme elle l'avait prédit. « Mademoiselle Romanov, pourquoi m’avoir fait perdre mon temps avec cet examen ? » Froncement des sourcils de la jeune femme en question, ne comprenant pas de quoi voulait parler la doctoresse.  « Pardon ? » Elle marqua une pause, les battements de son coeur qui s’accélérer, la température ambiante qui augmenter. Au fond d’elle, elle savait qu’il y avait quelque chose qui n’allait pas  « mais… mais de quoi parlez-vous  ? Mes … mes analyses ne sont pas bonnes ? Je… je ne suis pas enceinte ? » Demande t-elle perdue alors qu’elle commence doucement à avoir un terrible pressentiment. « Mademoiselle Romanov, vous avez été stérilisées voyons..vos trompes on était ligaturer ! Pourquoi ne pas me l’avoir dit tout de suite enfin ! vous… vous savez que vous ne pouvez pas avoir d’enfant n’est-ce pas ? »

« Non...» Murmura t-elle, alors que les larmes menacées de tomber. Les mots qui n’ont aucun sens pour elle, qui parviennent à peine à ses oreilles, son monde qui s’écroule, le coeur qui s’emballe, les yeux qui lui brulent. Faisant peu à peu le lien avec Allen, cette soirée où les gardes l’avaient empoigné violemment. Elle sur la table d’opération, dans l’incapacité de remuer, un masque sur le visage, elle lutte pour ne pas s’endormir. La dernière vision d’Allen, un scalpel à la main qui lui murmures ces quelques mots : ALLEN «  aucun monstre comme toi, ne devrais avoir l’opportunité de se reproduire. » Elle serre les dents, les larmes qui lui viennent aux yeux, alors que ce souvenir remonte peu à peu à la surface. Elle n'avait jamais réellement compris à cet âge là ce qu'il avait bien pu lui faire. Désormais, elle était fixée.

Elle sortie de ses pensées, croisant le regard de la trentenaire. Incapable de parler tant, elle était sous le choc. Alors que sa gynécologue comprit petit à petit en voyant le visage de patiente ce décomposé que quelque chose ne va pas. Sanglot étouffé dans la voix, se retenant de fondre en larmes. Marah réalise doucement.  « Je … je. .. je n’étais pas au courant…» C’est tout ce qu’elle put dire, finissant par fondre en larmes, alors que son monde s’écroule, son rêve se dissout, par en fumer.  « Mademoiselle Romanov, vous... »  « non, je dois sortir, je…» Les mots lui manque, elle est anéantie, le souffle court, les larmes qui roulent sur ses joues, elle sort du bureau en courant pour finalement s’effondrer dans les toilettes du cabinet de gynécologie. Se regardant vaguement dans le miroir, elle se laisse glisser sur le sol, la tête entre les mains. Elle étouffe, n’est plus capable de bouger. Ils avaient finalement réussi à lui subtiliser cette petite part de bonheur qu’elle attendait depuis si longtemps. Ils venaient de la briser encore une fois.

Il se fait tard, épuiser, à errer seule dans les rues de DC sous la pluie. Elle avait préféré ne pas rentrée tout de suite, évitant ainsi les nombreux coups de téléphone de son petit ami et de son frère inquiet par sa soudaine disparition. Ce n'est que vers les 21H30, qu’elle finit par pousser enfin la porte de l’appartement de Cami. Les joues couverte de résidus de maquillage, mouillé de la tête aux pieds, la jeune femme tremblait de froid. Elle finit par faire claquer la porte derrière elle, laissant tomber son sac à main au sol, les bruits de pas vinrent la sortir de sa torpeur. Elle allait devoir affronter son regard. Marah ? Mais bordel tu étais où ? Je... j’étais mort d’inquiétude. J’ai cru que tu avais eu des ennuis avec l’ASG ou un truc du genre ! (…) attend voir..qu’est-ce que tu as ? »

Il était là à présent devant elle, se précipitant pour venir la prendre dans ses bras, l’incitant à poser sa tête sur son torse. Il se mit doucement à lui caresser le dos dans l’espoir de la calmer.  « Chérie ? qu’est-ce qui s’est passé ? Si c’est parce que tu n’es pas enceinte, ce n’est pas grave on a le temps pour ça, on recommencera ! tu sais que je suis toujours partant pour ce genre de chose » Lui glissa-t-il au creux de l’oreille alors que ses pleurs redoublèrent. Perdue, désorienté, il finit par lui relevé doucement la tête, plongeant son regard bleu dans ses prunelles vertes.  « Marah ? qu’est-ce qui se passe ? » Elle cherche ses mots, tente d’ouvrir la bouche, mais rien ne sort avant plusieurs secondes, lorsque soudain, elle craque et parvint à articuler. « Ils m’ont tout pris Cami… ils m’ont tout pris. Je suis tellement désolé …pour tout, mais je… mais je…je peux pas avoir d’enfant, Allen m’a stérilisé » Finit-elle de dire en éclatant en sanglots. Les mots qu’elle prononce, sont comme des coups de hache dans sa poitrine, il la regarde un moment, incapable à son tour de prononcer un mot, à part serré la femme qu’il aime dans ses bras aussi fort qu'il peut, et la soutenir. « On va affronter ça ensemble Marah, je te le promets » un jour, il les tuera tous.

Spoiler:
 

___________________________________


FIGHT TO SURVIVE

blablaba en cours  


Dernière édition par Misery Mind™ le Jeu 28 Juil - 16:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://miserymind-test.bbactif.com
avatar
Date d'inscription : 16/11/2012
Messages : 569
Anecdotes : en cours
POUVOIRS : Marah possède le pouvoir d'altérer la perception de la réalité en exerçant un contrôle mental sur une/des personnes visées, en contre partie, elle a malheureusement des effets secondaires assez violent lorsque son champs d'action se voit augmenté. En effet lorsqu'elle use de son pouvoir à un haut degrés, la jeune femme ne tient que quelques minutes puis s'évanouie ou encore se voit affublé de crise apparenté à de l'épilepsie, avec des tremblements violents. Seul, des médocs peuvent la calmé. Mais ce n'est pas toujours aussi simple. Son organisme à de plus en plus de mal à gérer les crises, et elle aussi.
Listen my Voice in your Head
MessageSujet: Re: Les souvenirs de Marah Darshkov   Ven 5 Fév - 21:41

Des étoiles plein les yeux
Lieu : appartement de Cami Walton (scénario)
Personne : cami walton (scénario)
Date approximative : En 2012.
Infos : La demande en mariage de Cami à Marah


2012, Mois de février. Il se fait tard, peut-être vingt et une heures trente lorsqu’elle passe la porte de l’appartement de son petit ami Cami. Elle est frigorifié, fatigué par cette journée éreintante à parler de droit, à s’entrainer à faire de nombreux plaidoyers devant ses professeurs. À cet instant, elle n’aspire qu’à une chose, se retrouver dans ses bras, blotti contre lui. Elle l’aime tant. Ce passé de lui, lui était désormais impossible. Elle l’aime a en crevé. Sentiment indescriptible et si soudain. Ensemble depuis un an maintenant et pour la première fois depuis longtemps, elle entrevoit un possible avenir avec cet homme. Prête à ouvrir son coeur pour la première fois à une autre personne que son frère. Étrange sentiment qu’est l’amour, elle n’avait jamais ressenti cela. L’impression d’être en osmose totale avec une autre personne. D’être transporté dans un autre monde dès qu’elle croisait son regard bleu, se sentir toute petite dès lors qu’elle se trouvait dans ses bras. Son souffle sur sa peau, ses mains qui la font vibrées. Un regard, et ils se comprennent. C’était un sentiment indescriptible. Tout ce qu’elle savait, c’est qu’elle était tombée amoureuse de lui à l’instant que leur regard s’était croisé. Un coup de foudre. Littéralement. Une explosion d’amour. Elle ne se voyait plus passer un seul moment loin de lui.

Un sourire sur le visage, soulagé que cette journée prenne fin, elle dépose négligemment son sac et son manteau sur un des tabourets de la cuisine alors que deux bras l’entourent. Un sourire vient se nicher aux creux des lèvres de la jeune femme alors qu’il dégage la nuque de Marah, déposant de légers baisers sur celle-ci.  « Tu m’as manqué  » Lui murmure-t-il à l’oreille, alors que son souffle dans on coud la fait frissonner. « toi aussi, tu n’as pas idée » lui répond elle a son tour, alors qu’elle se laisse allait à cette douce étreinte.  « Je t’aime, tu le sais ? ». Elle fronce les sourcils, un sourire apparaît sur son visage alors qu’elle se tourne doucement pour lui faire face. Les yeux dans les yeux.  « Tu ... C’est la première fois que tu me le dis, tu le penses ? ... vraiment ? » Elle lui demande, rempli d’espoir. Elle n’est pas habituée à tant de tendresse. A vrai dire, elle n’a jamais connu ce genre de tendresse. Son coeur s’accélère, ses yeux bleus rencontrent ses prunelles vertes. Il laisse échapper un petit rire, avant de retrouver son sérieux, prenant le visage de la jeune femme entre les paumes de ses mains.  « oui je le pense, Marah . Tu en doutais ? » Elle le regarde, quelques instants, se perdant dans les prunelles de son amant. « non… parce que moi aussi je t’aime » A son tour, elle le lui avait dit, elle avait mis le temps, lui aussi. Deux, sept lettres. Lourd de sens et qui venait de sceller leur destin à tout jamais qu’il le veuille ou non. Ils étaient liés.  « allez viens-tu as besoin de te réchauffer et de manger, j’ai commandé chinois. Je sais que tu aimes ça » Il s’éloigne soudain d’elle, lui déposant un léger baiser sur le front «  vient mon coeur » Elle sourit, le regarde et ne peut s’empêcher de se mordre la lèvre. Que ferait-elle sans lui ? Elle le rejoint, s’installant sur le canapé, se blottissant près de lui, la couette sur ses genoux et le plat de nouilles dans sa main. C’était simple, mais elle adorée soirée, où elle l’avait uniquement pour elle. Moment intimes, doux, reposant. Avec lui, elle n’avait pas besoin de mentir, de cacher ce qu’elle était. Un an qu’ils étaient ensemble et elle avait impression qu’elle l’avait connu toute sa vie. Il connaissait le moindre de ses secrets, ses faiblesses, comme ses points forts, ses défauts, ses qualités. Il la connaissait par coeur, l’avait aidé à traverser certains moments de sa vie qu’elle aurait préférée oubliai. Kanatrix, la trahison de sa mère, les tortures, Klaminski, Allen qui l’avait stérilisé. anéanti. Sans Roman et lui, elle aurait probablement sombré depuis longtemps.

Le repas à pris fin depuis plusieurs minutes. Dans les bras l’un de l’autre, ils prennent possession des lèvres de l’autre tendrement, leur souffle se mélange, il lui glisse des mots doux. Ils sont bien là, tous les deux. Simple moment de bonheur, de lâcher prise, à ne plus pensé qu’à eux. Jusqu’au moment où il lui glisse ses quelques mots…  « Epouse-moi ». Elle cesse de l’embrasser dans le cou, les sourcil foncées, elle croise son regard, plongeant ses verts dans les siens.  « quoi? ». Il sourit, satisfait de du trouble de la jeune femme. Leurs coeurs se mettent à battre. Lui, anxieux qu’elle puisse lui dire non et elle…surprise, heureuse, sur un petit nuage.  « Epouse-moi » Répète -il sortant de sa poche un petit écrin de velours alors que les yeux deMarah s’agitent, la poitrine qui se soulève rapidement, son coeur s’emballe et petit à petit un sourire apparaît sur son doux visage. Les lèvres entre ouverte, elle ne sait pas quoi dire, n’arrive pas à le croire  « Dit quelque chose je t’en supplie… je commence à baliser et …» par le temps de terminer sa phrase, l’amour frappe à sa porte.  « oui… » oui ? Oui quoi » demande-t-il à son tour pris d’un vertige. Les émotions prenant peu à peu le dessus sur le jeune homme  « oui Cami, oui je veux t’épouser » Il lui sourit, soulagé, mais il a encore du mal à réaliser. Il lui passe alors la bague de sa grand-mère, celle qui était depuis des années dans la famille Walton. Un mot, trois lettres. Oui. Et c’est tout ce qu’il avait besoin d’entendre.


___________________________________


FIGHT TO SURVIVE

blablaba en cours  


Dernière édition par Misery Mind™ le Jeu 28 Juil - 16:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://miserymind-test.bbactif.com
avatar
Date d'inscription : 16/11/2012
Messages : 569
Anecdotes : en cours
POUVOIRS : Marah possède le pouvoir d'altérer la perception de la réalité en exerçant un contrôle mental sur une/des personnes visées, en contre partie, elle a malheureusement des effets secondaires assez violent lorsque son champs d'action se voit augmenté. En effet lorsqu'elle use de son pouvoir à un haut degrés, la jeune femme ne tient que quelques minutes puis s'évanouie ou encore se voit affublé de crise apparenté à de l'épilepsie, avec des tremblements violents. Seul, des médocs peuvent la calmé. Mais ce n'est pas toujours aussi simple. Son organisme à de plus en plus de mal à gérer les crises, et elle aussi.
Listen my Voice in your Head
MessageSujet: Re: Les souvenirs de Marah Darshkov   Dim 14 Fév - 17:43

Nouvelle mutation

Vingt-et-une heure trente et elle se leva de son lit pensant où’il était temps d’aller prendre une douche, ne serait que pour se détendre et oublier la journée éreintante qu’elle avait passée, à faire des exercices en tous genres de concentration dans l’espoir de retrouver l’usage de son pouvoir. Malheureusement pour elle, il fallait se rendre à l’évidence, tant que son esprit n’allait pas mieux, son pouvoir resterait forcément en berne. Mais comment faire pour oublier tout ce qui s’était passé ? Tandis que les autres commençaient peu à peu à reprendre une vie normale, elle, elle semblait être encore en état de choc. Elle n’arrivait pas à tourner la page. Les cauchemars qui l’assaillent, les hurlements, les cris, la douleur qu’elle avait pu ressentir. C’était beaucoup trop pour elle. Prenant le nécessaire, elle sortit de sa chambre, les bras charger de sa trousse de toilette et de sa serviette. La maison était étrangement calme, un simple bruit de fond vint aux oreilles de Marah qui en conclut rapidement que les autres ne dormaient pas encore, surement collée devant la télévision à regardait je ne sais quelle émission. La solitude, voilà ce qu’elle recherchait le soir, elle avait besoin de se retrouver seule quelques fois pour arrivée à réfléchir. Mais les démons semblaient vouloir la hantée chaque minute de la journée. Impossible de fermer l’oeil, ou de pensé à autre chose. Les images défilent devant ses yeux jour et nuit sans qu’elle ne puisse les arrêtés. Elle ne s’était jamais sentie aussi démunie. Anéanti, meurtrie.

L’absence d’Anthelme dans sa vie, lui faisait de plus en plus mal. Mais il semblait avoir fait le choix de s’éloigner d’elle plutôt que d’affronter ensemble ce qu’ils avaient vécu à Kanatrix. Alors, désormais, elle le laissait tranquille, se tenant le plus loin possible de lui et des autres. Elle n’avait toujours pas pardonné à Charlie de lui avoir fait revivre le souvenir avec Klaminski. Le peu de fois que les deux jeunes femmes s’étaient croisée, elles s’étaient regardé de travers, partant chacun de leur côté. Il était clair que leur amitié ne tenait plus qu’à un fil et qu’il allait falloir du temps avant que l’une ou l’autre daigne aller vers son ancienne amie.

La jeune femme secoua la tête, essayant de chasser ces pensées et poussa la porte de la salle de bain, déposant rapidement ses affaires, juste après avoir fermé la porte à clé derrière elle. Un soupir sorti de ses lèvres alors qu’elle laissa tomber au sol ses vêtements. Elle allait pouvoir enfin se détendre et avoir un petit moment à elle. La brune entra dans la cabine de douche s’empressant d’ouvrir l’eau et sentir sa chaleur se répandre sur sa peau. Doucement, un à un, ses muscles se décontractent alors que seul le bruit de l’eau lui parvint jusqu’aux oreilles. Les minutes passent et tout semblé allait pour le mieux jusqu’à ce moment ou, n’y comprenant rien un sentiment de panique l’envahie. Son corps se met alors à trembler, ses mains également. Un gémissement sort de ses lèvres alors qu’elle comprend ce qui est en train d’arrivée. Cela faisait plusieurs semaines qu’elle n’avait pas eu de nouvelles crises. Mais si ce n’était que cela, son coeur se met à s’emballer et les souvenirs remontent à la surface, le passé ressurgi par flash. Klaminski, qui laisse balader ses mains moites sur son corps. La peur qui l’envahie. Crise d’angoisse mélangée à ses crises habituelles, la jeune femme perd rapidement pieds. Elle tente de crier, d’appeler à l’aide, et la triste réalité l’assaille de nouveau.

Elle était incapable d’émettre un son de détresse. Non, rien ne sort. Personne n’allait l’entendre. Elle était seule, la porte fermée. Le goût du métal dans sa bouche, elle porte sa main à son nez pour en apercevoir le liquide rouge, les larmes coulent alors qu’elle commence à suffoquer et elle glisse tombant sur les fesses, se cognant violemment les genoux sur la mosaïque du bac de douche. Le sang commence à couler, alors qu’elle continue de tremblé, essayant tant bien que mal de maîtriser ses émotions, mais c’est plus fort qu’elle, les émotions la submergent et elle se recroqueville, ramenant ses genoux meurtris contre son torse pleurant à chaudes larmes. Lorsque des coups de poing se mettent à frapper contre la porte, puis une voix. Celle de Cami, cette voix qu’elle distingue à peine, sa vue se trouble un instant, alors qu’une silhouette franchit la porte dans un fracas. L’eau se coupe.

CAMI -  « MARAH !, t’inquiète pas, c’est fini, je suis là, ça va aller pleurer plus c’est fini …» Il la prend alors dans ses bras quelques minutes, tendant rapidement une main vers la serviette, qu’il entoure tout autour de la jeune femme.  « Tu n’es plus seule Marah, c’est fini, on va aller en bas te soigner. Je t’en prie calme toi. » Elle se blottit alors contre lui. Ce soir-là, quelque chose d’inexplicable s'était produit, il avait senti qu’elle avait besoin de lui, comme s’il avait vu au travers ses yeux et elle à travers les siens l’espace d’un instant. Elle était loin de se douter que sa nouvelle mutation lui permettrait dès à présent d’entrée en contact avec ceux qu’elle aimait, créant ainsi un lien psychique tellement puissant qu’elle ne faisait plus qu’un avec ces personnes durant une fraction de seconde, l’aidant ainsi à communiquer avec les gens qu’elle aimait, sans besoin de la parole.

___________________________________


FIGHT TO SURVIVE

blablaba en cours  


Dernière édition par Misery Mind™ le Jeu 28 Juil - 16:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://miserymind-test.bbactif.com
avatar
Date d'inscription : 16/11/2012
Messages : 569
Anecdotes : en cours
POUVOIRS : Marah possède le pouvoir d'altérer la perception de la réalité en exerçant un contrôle mental sur une/des personnes visées, en contre partie, elle a malheureusement des effets secondaires assez violent lorsque son champs d'action se voit augmenté. En effet lorsqu'elle use de son pouvoir à un haut degrés, la jeune femme ne tient que quelques minutes puis s'évanouie ou encore se voit affublé de crise apparenté à de l'épilepsie, avec des tremblements violents. Seul, des médocs peuvent la calmé. Mais ce n'est pas toujours aussi simple. Son organisme à de plus en plus de mal à gérer les crises, et elle aussi.
Listen my Voice in your Head
MessageSujet: Re: Les souvenirs de Marah Darshkov   Ven 19 Fév - 22:46

Lieu : QG de césar
Personne : Peggy et Roman, Marah
Date approximative : Saison 2 deux semaines après sa sortie de Kanatrix




lls étaient là, poster à l’embrasure de la porte, comme des soldats à l’affut. Elle pouvait sentir leurs regards à la fois inquiets et bienveillants poser sur elle. Roman, Peggy, Cami, tous les gens qu’elle aimait se relayer auprès d’elle dans l’espoir qu’elle aille mieux. Mais jusqu’à présent, rien ne leur donner un brin d’espoir. Elle passé bon nombre de ses journées blotti dans ses draps, le regard dans le vide ou a pleuré sans pouvoir contrôler quoi que ce soit. Comme si son esprit était déconnecté de la réalité.

La faire manger était devenue difficile. La jeune femme n’acceptait pas d’être approché, et éviter tout contact physique. Ce mettant dans des états pas possibles, se recroquevillant à l’autre bout de la pièce. C’était difficilement supportable pour les gens qui l’aimaient de voirMarah dans cet état. Tout comme il était difficile pour elle de se retrouver avec trop de monde autour d’elle. Fini les espaces confinés, les endroits bondés. Déjà deux semaines qu’ils avaient réussies à les faire sortir de cet enfer. La situation aurait pu s’arranger, mais il fallait se rendre à l’évidence. Personne ne pouvait sortir indemne d’une épreuve pareil. Ce faire torturé, humilié de la sorte, trifouillé les organes ou que sais-je encore. La douleur était encore là, tout au fond d’elle. Son coeur auparavant empli de joie, était désormais que noirceur et peur.

Sa témérité, sa confiance en elle, était bel et bien partie. Elle ne savait pas encore si elle se sentirait capable de sortir de cette « forteresse » pour affronter une nouvelle fois le monde extérieur, ainsi que les agents de l’ASG ? Peut être dans un mois, ou deux. Mais pour l’heure, elle tentait de prendre sur elle et de soigner ce mal qui l’a rongé chaque jour un peu plus.

Crise de panique, de larmes, voilà le quotidien de la jeune femme à ce moment-là. Elle passait ses journées dans le lit, ou assise par terre àse balancer comme un automate évitant tout contact extérieur. La peur de croiser leurs regards y était également pour beaucoup. On l’avait accusé d’avoir été la cause des tortures de ses amis et elle en avait été profondément blessé. Qu’il était loin le temps ou elle passait des journées entière avec Charlie, ou encore papoter avec Tyler. Et puis… Anthelme. Son amour perdu. Elle n’osait même plus s’en approcher dès lors que Roman lui avait expliqué dans l’état ou il se trouvait. Elle avait le coeur brisé, l’homme qu’elle aimait semblait désormais ailleurs, aussi perdu qu’elle. Si ce n’est plus.

Perdue dans ses pensées elle osait un coup d’oeil vers la porte. Ils sont encore là. Ils la regardent tous les deux, comme si elles étaient une poupée en porcelaine. Elle détestait cela, se sentir impuissante à ce point. Elle, qui auparavant était une fonceuse, arrogante et une séductrice hors pair, elle avait rapidement changé en l’espace d’un mois. Désormais elle doutait de tout, de tout le monde. Elle n’accorderait probablement plus sa confiance aussi facilement.

ROMAN - « Hey, salut toi » Il l’embrasse rapidement sur la joue et elle le sert rapidement dans ses bras. 
PEGGY - « Je suis désolé, je n'ai pas pu venir plus tôt, avec l’explosion de l’aile Est de Kanatrix, tous les agents ont était déployer sur le terrain.» Il lui fait un rapide petit signe de tête, pour lui faire comprendre que ce n’était pas grave. « Comment va-t-elle ? » lui demande-t-elle, alors que Roman laisse un soupir s’échapper d’entre ses lèvres.
ROMAN -  « Mal, comme tu t’en doutes, je m’inquiète Peggy… elle ne mange pas, elle se réveille en hurlant… j’ai impression que tout ce qu’on a fait pour s’en sortir jusqu’à présent n’a servie strictement à rien… Je m’en veux tellement de l’avoir laissé. » Elle lui pose une main sur son épaule, tentant de le réconforter, comme une mère à son enfant.
PEGGY - « ce n’est pas ta faute Roman et elle le sait. Quant à Marah, il lui faudra du temps pour s’en remettre, retrouver la parole, son pouvoir. Je suis sûr que dans quelque temps, elle reprendra ses bonnes vieilles habitudes. Mais pour l’instant, elle a besoin de toi ses côtés et c’est tout ce qui compte. ne l’oublie jamais Roman, tu es lié à ta soeur et elle t’aimes » Fini t-elle par lui dire avec un petit sourire avant de lui déposer une main réconfortante sur son épaule.  « Je vais essayer de lui parler, essayer de voir si j’arrive à quelque chose. Elle doit être frustrée de tout garder à l’intérieur. »

Frustré était le mot. Elle n’avait aucun moyen hormis une vulgaire tablette numérique ou encore du papier pour exprimer à quelle point, elle se sentait mal. Qu’elle avait malgré ce qu’elle pouvait laisser penser besoin de réconfort, de présence familière auprès d’elle pour pouvoir enfin espéré allez mieux. Mais cela, elle était incapable de le faire comprendre à quiconque pour l'instant.En revanche, ce dont elle ne se douter pas un seul instant c'est que dans quelques semaines, elle découvrirait un nouveau moyen de communication grâce à l’apparition d’une nouvelle mutation.

Dans le prochain post : la suite de la "conversation" entre Marah et Peggy bientôt

Mots : 896[/spoiler]

___________________________________


FIGHT TO SURVIVE

blablaba en cours  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://miserymind-test.bbactif.com
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Les souvenirs de Marah Darshkov   

Revenir en haut Aller en bas
 

Les souvenirs de Marah Darshkov

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Be nice, little cat. [ft. Marah Darshkov]
» [TERMINE] Quand plus aucun souvenirs vous reviens... [Pv Sacha Farmer]
» Les souvenirs...
» Les Limbes des souvenirs.
» Entrevue douloureuse et Souvenirs refoulés. {Achevé}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DEMO FORUM TEST MISERY MIND :: Ma deuxième catégorie :: Mes rps-