forum test -
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Goodbye my friend feat Charlie - En construction

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Date d'inscription : 16/11/2012
Messages : 569
Anecdotes : en cours
POUVOIRS : Marah possède le pouvoir d'altérer la perception de la réalité en exerçant un contrôle mental sur une/des personnes visées, en contre partie, elle a malheureusement des effets secondaires assez violent lorsque son champs d'action se voit augmenté. En effet lorsqu'elle use de son pouvoir à un haut degrés, la jeune femme ne tient que quelques minutes puis s'évanouie ou encore se voit affublé de crise apparenté à de l'épilepsie, avec des tremblements violents. Seul, des médocs peuvent la calmé. Mais ce n'est pas toujours aussi simple. Son organisme à de plus en plus de mal à gérer les crises, et elle aussi.
Listen my Voice in your Head
MessageSujet: Goodbye my friend feat Charlie - En construction   Dim 3 Juil - 20:37



Goodbye my friend
Charlie & Marah
Les yeux perdue dans le vide, un regard lointain, elle était allongée depuis des heures, avec l’incapacité de fermer les yeux, de penser à autre chose. Sans cesse le soir, elle revivait la scène comme si c'était hier. Alors qu’en réalité cela faisait cinq mois qu’elle était sortie de cet enfer, et pourtant les cauchemars étaient encore bien présents. Elle soupire, se retournant dans son lit, venant se frotter les yeux distraitement. Le réveil en face d’elle affiche cinq heures trente du matin, la villa est calme, tout le monde semble encore endormie sauf elle. Comment le pouvait-elle après tout ce qu’elle avait vécu ces derniers mois ?

Elle avait beau mentir à son frère, lui dire qu’elle allait mieux, qu’elle pouvait gérer la situation. Mais c’était faux. Totalement faux. Elle était perdue, elle avait peur, peur de retourner là-bas, peur de perdre les gens qu’elle aimait le plus au monde. Cami le savait lui, elle n’avait pas eu besoin de jouer la comédie pendant bien longtemps. Après tout n’avaient-ils pas passé deux ans ensemble ? Il la connaissait par coeur. Un petit sourire vint se nicher aux creux de ses lèvres. Qui aurait pu croire qu’elle lui pardonnerait après tant d’années? Ce qu’il avait fait pour son frère, pour elle, l’avait touché. Elle connaissait les sentiments du jeune homme à son égard. Il était difficile d’ailleurs de ne pas le remarquait. Cami était fidèle à lui-même, toujours aussi séducteur et protecteur envers elle malgré le lourd passif entre les deux. Il lisait en elle comme dans un livre ouvert. Elle ne pouvait lui cacher les choses bien longtemps. Elle soupire, secoue la tête une nouvelle fois tout en repoussant les draps à ses pieds. Elle se lève lentement, ses muscles encore endoloris. L'impression d’avoir couru un marathon, alors qu’en réalité, c’était dû à l’entrainement intensif que lui prodiguer Sasha.

Elle laisse échapper un faible soupire, les yeux rivée vers la fenêtre. Qui aurait cru qu’un jour elle se laisserait convaincre de suivre l’entrainement d’une tueuse à gages… Surement pas elle, c’était surréaliste oui, tout aussi dingue ... mais nécessaire. L’ASG à leurs trousses, elle devait désormais savoir se défendre et cessait de compter uniquement sur ses pouvoirs. Elle avait déjà fait l’erreur. Il n’était pas question qu’elle la refasse de nouveau. Non, plus jamais ça. Plus personne ne lui ferait de mal, et s’en prendrait à sa famille. Plus jamais.

Elle quitte sa chambre, refermant délicatement la porte derrière elle. Ses pieds s’enfoncent dans la moquette, alors qu’elle remonte le couloir menant vers l’escalier. Un petit sourire sur le visage, elle le descend, marche après marche, calme s’apprêtant à entrer dans la cuisine, lorsqu’un bruit la fit s’arrêter net à l’embrasure de la porte. Son visage se fige un instant. Devant elle, son ancienne meilleure amie. Charlie. La jeune femme ouvre puis ferme la bouche, aucun son ne sort  d’entre ses lèvres. Hésitante, elle n’ose entrer dans la cuisine. Voilà des semaines, des mois qu’elles s’ignoraient toutes les deux.  Les seules fois où elles avaient échangé quelques mots s’étaient mieux pour s’engueuler. Mélange rancoeur, de re-sentiment, toute cette peine qu’elles avaient ressentie. Cette sensation de trahison. Devait-elle lui pardonner ? Puis… finalement, elle entre doucement, timidement. Elle s’approche lentement, s’enferrant d’un fruit, Marah se laisse glisser sur le tabouret en face de Charlie et la regarde sans dire un mot. Le silence règne. Mais pour combien de temps ?


© Pando

___________________________________


FIGHT TO SURVIVE

blablaba en cours  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://miserymind-test.bbactif.com
avatar
Date d'inscription : 16/11/2012
Messages : 569
Anecdotes : en cours
POUVOIRS : Marah possède le pouvoir d'altérer la perception de la réalité en exerçant un contrôle mental sur une/des personnes visées, en contre partie, elle a malheureusement des effets secondaires assez violent lorsque son champs d'action se voit augmenté. En effet lorsqu'elle use de son pouvoir à un haut degrés, la jeune femme ne tient que quelques minutes puis s'évanouie ou encore se voit affublé de crise apparenté à de l'épilepsie, avec des tremblements violents. Seul, des médocs peuvent la calmé. Mais ce n'est pas toujours aussi simple. Son organisme à de plus en plus de mal à gérer les crises, et elle aussi.
Listen my Voice in your Head
MessageSujet: Re: Goodbye my friend feat Charlie - En construction   Sam 9 Juil - 20:57


goodbye my friend
Marah & Charlie
“Weeping is not the same thing as crying. It takes your whole body to weep, and when it's over, you feel like you don't have any bones left to hold you up.”

Bouteille d’alcool dans la main droite de son amie, Marah ne peut s’empêcher d’avoir un pincement au coeur. Depuis leur sortie, ses amis et elles, avaient l’impression de vivre au ralenti, comme si le temps s’était arrêté. L’impression d’être seul, que personne ne puisse les comprendre. Cette souffrance qui les tiraille à longueur de journée. Marah en faisait les frais tous les jours, simplement elle le caché, elle simulé encore et toujours. Comme si tout aller bien alors qu’elle avait juste l’impression de tomber dans un puits sans fond un peu plus chaque jour. « Elle n'essaie même pas de vous sauver, de vous aider... Elle n'essaie même pas de nous induire en erreur pour tenter de vous épargner pendant un instant... Elle vous laisse souffrir sans un seul répit alors qu'elle sait très bien où la clé USB doit se trouver... » Souffla son ami, ses mains tremblantes cramponnant la bouteille comme si sa vie en dépendait. Marah déglutit à son tour et baissa la tête, elle connaissait par coeur les paroles prononcées par son bourreau : Barthelomet Allen. Et si elle souhaitait par-dessus tout oublié, elle ne pouvait s’empêcher d’y penser chaque heure de chaque nuit, de chaque journée. « On me répétait cela constamment. Si je n’acquiesçais pas, la douleur commençait. Elle se terminait quand je répétais, quand je disais que j'étais d'accord. Chaque jour, ce manège recommençait. » ça aussi elle le savait, combien de fois on lui avait fait répété «  c’est ta faute, dis l'après qu’elle est vue Anthelme « mourir devant ses yeux » sous les assauts répété de L’assistante de Docanov et de cette chère Bridget. Les ongles dans sa peau, sa main se crispe lorsqu’elle se rappelle ce moment sans qu’elle ne s’en aperçoive réellement. Un reflex qu’elle avait acquis durant les interrogatoires forcés alors qu’ont désactivé partiellement son implant afin qu’elle récente la douleur de ses amis.

De légère gouttelette du liquide rouge écarlate vint atterrir sur le plan de travail et elle réalise soudain qu’elle se mutile sans le vouloir. Une légère grimace se place sur son visage, alors qu’elle s’empare d’un morceau de sopalin faisant un « garrot » de fortune puis à son tour, temps la main vers la bouteille que tient fermement la rouquine et se sert à son tour un verre du liquide translucide.  « Tu permets, je crois que j’en ai autant besoin que toi » le liquide s’échappe du goulot pour atterrir dans le verre qu’elle porte rapidement à ses lèvres. Le liquide lui brûle la trachée alors qu’une douce chaleur l’envahie. Ce n’était pas très recommandé de faire ça dès le matin, à jeun de surcroît mais il lui allait au moins cela pour pouvoir oublier ne serait-ce que quelques secondes. Les yeux dans le vide, concentré sur le verre qu’elle tenait désormais à la main. La gorge nouée elle commença à lui parler. Seule Charlie pouvait comprendre dans l’état ou elle se trouvait. Peut-être même plus que quiconque.  « Je sais pas ce qui est la plus dure, le moment où ils m’ont fait croire qu’Anthelme était mort, là devant mes yeux… ou le fait que cette salope d’Adler m’est laissé avec Klaminski, ses mains sur moi… puis to... » Elle s’arrêta net, et releva les yeux vers son amie. Les yeux lui brulèrent soudain, les larmes menaçant de coulé. Non, elle allait tenir. Il fallait qu’elle tienne.

Sasha lui avait dit qu’il fallait qu’elle cesse de se laisser submerger par ses émotions. Puis… elle ne pouvait pas la blâmait une nouvelle fois pour ce qu’elle avait fait. Rentrée dans sa tête, lui faire revivre sont passés, ce moment qu’elle avait mis tant de temps à oublier. « Je sais que ce n’était pas ta faute… mais… j’ai encore du mal… à faire une croix sur ce qui s’est passé ce jour-là. Toutes les deux dans cette pièce… » Elle pose les yeux sur son amie, essaye d’afficher un sourire qui se veut confiant. Mais la dure réalité vient le frappé. Leur relation en a pris un coup.  « Il nous faudra du temps à tous… Si tenté un jour, on arrive à passer outre à ce qu’on a vécu. » Elle prend une légère pause, puis porte une nouvelle son verre à ses lèvres.  « J’ai même pas réussi encore à en parler à Cami… ni à Roman d’ailleurs. Mais je sais qu’ils attendent que ça… ils veulent savoir ce qui s’est passé. Mais à chaque fois que j’essaye, je revois Allen, Adler… Klaminski et je prends peur… Je me sens comme une conne, démuni, faible et je déteste ça, ce n’est pas moi. » finit-elle par lui dire empli de doute.


« J'ai pris une décision... je vais écouter Sasha, je peux plus vivre dans la peur, dans l'angoisse permanente. Je sais par toi, mais moi décision est prise je vais apprendre à me battre, À... manier les armes correctement. Je veux pas perdre quelqu'un d'autre encore une fois... Ils veulent la guerre, ils vont l'avoir. » dit-elle en levant la tête, regardant sont amies dans les yeux, confiante, déterminer. « Tu compr…» sa phrase resta en suspens alors qu’elle cacha son verre presque immédiatement. Des lumières rouges vinrent à s’éclairer, puis les rideaux de faire en cas d’invasion s’abattirent le long des fenêtres. Elle se leva et son coeur se mit à palpiter. Tremblante, des bruits à l’étage se firent entendre, alors que Sasha et Caesar déboulèrent dans la pièce. « ILS SONT LA, ON SE BOUGE (…)  tout le monde sait ce qu’il a fait. Vous prenez les armes puis vous allez vous poster aux endroits stratégiques, les filles vous commencez à évacuer ! » Ils venaient de débouler dans la vaste pièce où se trouvaient les deux jeunes filles. Marah jeta une end horrifiée à son amie alors que Roman et Cami arrivèrent, les sac à dos et les flingues à la main prêt à partir. Dans ses moments-là, de panique générale, les choses devinrent surréalistes. Tous bouger, comme aux ralentis, et elle, elle était là, ne sachant quoi faire. La peur qui l’envahie, la peur d’y retourner, de se faire prendre, ou encore de perdre les membres de « sa famille ». Première chose lorsqu’elle le vie arrivée dans la pièce, ce précipité vers son frère qui l’a pris par les épaules, lui ordonnant du regardé droit dans les yeux. Il savait qu’elle était paniquée, les yeux exorbités.

« MARAH ! regarde-moi, tu m’entends ? Regarde-moi, calmes-toi tout va bien se passer, tu sais ce qu’ont à faire, on va sortir de là, ne t’inquiète pas ! » Elle regarda à droite, puis à gauche. Tous étaient là, en train de s’affairer, retourné à leur poste, prendre les armes, mais elle, elle était incapable de bouger. Ça recommençait encore.
 « Je veux pas y retourner… je préfère mourir que… »
 « Personne ne va mourir, tu m’entends ? je T’INTERDIS à dire ça ! CAMI ? veille sur Marah, conduit là en bas ont vous rejoints »

Apeuré, son coeur s’affola soudain. Son frère allait la laisser partir. Pas question non, il était tout simplement impossible. Si bien qu’elle resta planté là, alors que Cami lui avait attrapé le bras, la tirant avec en train pour la sortir de là.  « Pas question, je reste ! Pas question que je vous laisse, je vous ai déjà perdue une fois, je recommencerais pas » Elle était catégorique, il s’apprêtait à rouspéter, à la durée à partir, mais non. Il savait comment sa soeur marchée, finalement elle n’avait si changé que ça, elle était fidèle à elle-même. Il lui déposa un léger baiser sur le front et lui mit le pistolet dans sa main droite. « Comme à l’entrainement… et au pire amuses-toi bien à leur foutre la trouille, je sais que tu en es capable. Je t’aime soeurette »les yeux rivés sur le flingue, puis ses yeux croisèrent ceux de son frère.  « Moi aussi » pour finir par se perdre dans ceux de Charlie. « Il faut qu’on le fasse… »

mots: 1409

Made by Neon Demon

___________________________________


FIGHT TO SURVIVE

blablaba en cours  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://miserymind-test.bbactif.com
avatar
Date d'inscription : 16/11/2012
Messages : 569
Anecdotes : en cours
POUVOIRS : Marah possède le pouvoir d'altérer la perception de la réalité en exerçant un contrôle mental sur une/des personnes visées, en contre partie, elle a malheureusement des effets secondaires assez violent lorsque son champs d'action se voit augmenté. En effet lorsqu'elle use de son pouvoir à un haut degrés, la jeune femme ne tient que quelques minutes puis s'évanouie ou encore se voit affublé de crise apparenté à de l'épilepsie, avec des tremblements violents. Seul, des médocs peuvent la calmé. Mais ce n'est pas toujours aussi simple. Son organisme à de plus en plus de mal à gérer les crises, et elle aussi.
Listen my Voice in your Head
MessageSujet: Re: Goodbye my friend feat Charlie - En construction   Ven 15 Juil - 20:03


goodbye my friend
Marah & Charlie
“Weeping is not the same thing as crying. It takes your whole body to weep, and when it's over, you feel like you don't have any bones left to hold you up.”

« J'attendais ce moment depuis trop longtemps. Botter les fesses de ces soldats, y a de quoi divertir une journée » Elle tenta un sourire, un très faible sourire. Alors qu’elle détourna le regard vers son frère puis vers l’homme qu’elle aimait. Le coeur battant, elle avait de nouvelles peurs de perdre les gens des membres de sa famille, elle se retenait à grande peine de fondre en larmes, mais elle se devait d’être forte pour la suite. Elle leva la tête vers son frère un instant alors que son regard avait été momentanément bloqué sur la vision de l’arme. Elle ne comptait pas revivre ce qu’elle avait vécu il y a quelques mois de cela. Enchainées comme un morceau de viande, les mains accrochées au plafond. Les cauchemars et visions du passé qui l’assaillent encore aujourd’hui. Non, elle en avait fini avec tout ça. Elle serra l’arme dans sa main tremblante plein d’incertitude. Comment allait-elle pouvoir avoir la force de tirée ? Première fois qu’elle se trouvait au coeur de l’action depuis longtemps, et la vision d’elle en train de tiré sur des hommes - même dangereux- et possiblement leurs ôtaient la vie était quelque peu déroutant pour elle. «  Je sais pas si je pourrais… Roman. » L’incertitude qui la prend, la peur, le doute qui l’envahie. Elle était pacifiste à la base, voulait simplement vivre sa vie comme elle l’entendait, libre de ses mouvements. Mais voilà qu’elle devait se faire violence, combattre sa peur. Il l’a pris dans ses bras e l’attira rapidement vers lui.  « Tu es forte Marah, bien plus forte que tu ne le crois. (…) Tout ira bien tant que nous serons tous ensemble, les uns avec les autres. Je t’aime, ne l’oubli jamais »

Des mots qui raisonnent à ses oreilles comme des adieux, elle déteste ça. Cami observe silencieux la scène alors qu’un bruit inquiétant retentit.  Ils tentent de passer au travers des rideaux de fer !  Que tout le monde se tient près ! » Charlie déboule avec Norah, les sacs remplis de munitions et d’arme, alors qu’on voit Sasha en train de s’emparer du d’un autre sac et de le  remplir des différentes sauvegardes de leurs dossiers. afin de les lettres en suretés. Tous se déploient, se positionnant à des endroits stratégiques. Les armes en main les yeux rivés vers le premier rideau de fer qui s’apprête à lâcher prise. Concentrés, prêts à accueillir les premiers agents qui passeront cette porte avec ferveur. Elle ose un regard vers son amie tandis que son frère lui dépose un léger baiser sur son front avant de se positionner à son tour.  Elle sait qu’il est bientôt l’heure. Les affaires chargés dans le camion - se trouvant à la sortie des souterrains sont prêt,  ils peuvent se préparer à accueillir les agents de l’ASG comme il se doit. Elle prend la main de son amie lui fait signe de se mettre en repli derrière le comptoir de la cuisine. Elle s’accroupit invitant Charlie à faire de même, alors qu’elle croise son regard.  « Pour la troisième fois de ma vie j’ai peur… » Lui dit-elle alors qu’elle tente en vint de ralentir son rythme cardiaque.

Le rideau de fer rougit sous les assauts du chalumeau. Le bruit si caractéristique du métal vint bientôt à raisonner aux oreilles du groupe. Elle sursaute, et machinalement attrape la main de son amie. La peur de se faire prendre, de revivre ce qu’elle avait déjà vécu par le passé. Allen… Klaminski. Et si elle échouait dans cette mission et si des personnes se faisaient blesser ? Des personnes auxquelles elle tient plus que tout au monde . Cette Équipe, était devenue au fil des mois bien plus que des amis, ils étaient désormais sa famille. Ils l’avaient tous sortie de cet enfer, et si par malheur l’un d’eux devait mourir par sa faute, elle ne se le pardonnerait sans doute jamais. « et si je foire tout ? » Murmura t-elle alors que l’arme qu’elle tenait entre les mains se mit à trembler. Elle appuya quelques secondes son front contre comptoir, toujours planqué. Elle était consciente que ce n’était pas le moment de paniquer, de se poser des questions.

Alors elle ferma les yeux, un instant alors que le rideau s’effondre sous ses yeux. Marah retint sa respiration, tremblante, la peur l’envahissant de nouveau. Son frère non loin d’elle et là pour assurer ses arrières elle le sait, tout comme Cami. Mais eux ? qui allait veiller sur eux si elle n’était pas en mesure de les aider, de veiller à son tour sur les gens qu’elle aimait ? Elle n'a que le temps de lui glisser ses quelques mots:  « S'il m'arrive quelque chose, veille sur Roman, Cami et les autres »

Made by Neon Demon

___________________________________


FIGHT TO SURVIVE

blablaba en cours  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://miserymind-test.bbactif.com
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Goodbye my friend feat Charlie - En construction   

Revenir en haut Aller en bas
 

Goodbye my friend feat Charlie - En construction

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Goodbye my friend
» Goodbye my lover ~ Goodbye my friend /Dawn/
» It's been a long day without you my friend :: feat Maloe
» Goodbye my lover, goodbye my friend ...
» Time to be with You my true friend.. my lovely friend ( feat. Leo )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DEMO FORUM TEST MISERY MIND :: Ma deuxième catégorie :: Mes rps :: Archives rps-